Clients privés

Droit des successions et droit fiscal d'un seul tenant

L'organisation de la succession du patrimoine est une compétence clé des avocats et des conseillers fiscaux de THEMIS.

Parmi les portails www.erbegerecht.de et www.erbrechtsinfos.de nous préparons actuellement des informations complètes sur toutes les questions importantes relatives au droit des successions et à la transmission du patrimoine. Nous vous informerons dès que les portails seront en ligne.

Nous sommes toujours à votre disposition pour répondre personnellement à vos questions et à vos demandes. Notre première consultation en droit des successions est gratuite et sans engagement.

C'est ce que nous pouvons faire pour vous sur le plan juridique :

  • Conseil complet sur toutes les questions de droit successoral, par exemple la rédaction de testaments, de donations et de solutions de succession.
  • Optimisation fiscale et organisation de la succession du patrimoine
  • Assistance en cas de succession, par exemple demande de certificat d'hérédité, exécution de testaments (legs, réserve héréditaire, communauté héréditaire, dispositions de partage)
  • Faire valoir vos droits en justice
  • Optimisation des droits de succession et production des déclarations de succession
  • Évaluation fiscale des actifs, en particulier des biens immobiliers et des actifs d'entreprise

C'est ce que nous pouvons faire pour vous sur le plan fiscal :

  • Optimisation fiscale des successions internationales, par exemple par l'utilisation des abattements et des évaluations réalistes
  • Optimisation des droits de succession et production des déclarations de succession
  • Accompagnement de la succession d'entreprise en organisant les exonérations fiscales les plus larges possibles

Informations professionnelles / FAQ

Le point de départ des considérations fiscales est toujours les abattements dont bénéficie l'héritier. Ont-ils déjà été utilisés ou des aménagements sont-ils nécessaires ? Quels sont les plans généraux de succession ?

Impôt sur les donations vs. impôt sur les successions
L'impôt sur les donations est également réglementé par la loi sur l'impôt sur les successions, les mêmes conditions générales s'appliquent donc pour l'essentiel, par exemple les abattements, les questions d'évaluation, etc.

Abattements et lien de parenté
Tout d'abord, plus le donateur et le donataire ont un lien de parenté proche, plus les abattements fiscaux sont élevés. Les abattements fiscaux s'appliquent à toutes les donations effectuées au cours d'une période de 10 ans, ce qui signifie qu'ils peuvent être réutilisés tous les 10 ans.

Bref aperçu des montants exonérés
Donations des parents aux enfants : 400.000 euros (par parent et par enfant !)
Donations entre époux : 500.000 euros
Donations des grands-parents aux petits-enfants : 200.000 euros (si les parents des petits-enfants sont encore en vie, sinon 400.000 euros)
Donations à d'autres personnes sans lien de parenté : 20.000 euros ("abattement pour tout le monde")

Abattement supplémentaire en cas de décès
Les conjoints bénéficient d'un abattement spécial de 256.000 euros, les enfants jusqu'à 27 ans bénéficient d'un abattement supplémentaire de 52.000 à 10.300 euros. Il existe également des exonérations spécifiques, par exemple pour le mobilier, les œuvres d'art et les biens immobiliers, en particulier la maison familiale ou les biens immobiliers loués.

Exonération fiscale en tant qu'actif d'entreprise
Les actifs d'entreprise sont particulièrement favorisés en matière d'impôts sur les successions et les donations, car ils permettent de préserver les emplois. Ces avantages s'appliquent même si les autres abattements fiscaux ont déjà été utilisés ou si les abattements sont dépassés. Les actifs d'une GmbH ou d'une GmbH & Co. KG. Dans de nombreux cas, les actifs d'exploitation peuvent être transférés à 100 % en bénéficiant d'avantages fiscaux. Cependant, il peut être immobilisé jusqu'à 7 ans, c'est-à-dire qu'il ne peut pas être vendu. La règle de la masse salariale s'applique souvent, ce qui signifie que les emplois doivent être maintenus, sinon l'avantage fiscal est supprimé.

En soi, le testament berlinois est assez simple à gérer et très répandu. Cependant, il existe certains risques fiscaux à prendre en compte.

Le testament de Berlin
Par "testament berlinois", on entend aujourd'hui un testament qui doit d'abord favoriser le conjoint et ne faire des enfants ses héritiers qu'après son décès.

Plusieurs possibilités
L'option la plus simple pour le testament berlinois déclenche aussi immédiatement des problèmes fiscaux : les époux écrivent alors simplement : "Nous nous désignons mutuellement comme héritiers uniques. Nos enfants doivent être héritiers à parts égales après le dernier décédé".

Le problème fiscal : il y a tout d'abord deux successions : 1. du premier conjoint décédé au deuxième conjoint et 2. du deuxième conjoint aux enfants. Si le patrimoine est suffisamment important et que les abattements fiscaux entre époux sont dépassés, des droits de succession sont dus parce que les abattements relatifs aux enfants (dans la 1ère succession) ne jouent pas ou pas entièrement.

Solution : une solution bien équilibrée utilisant les possibilités un peu plus compliquées des "testaments berlinois", par exemple en incluant des solutions d'usufruit ou en intégrant une pré-succession/nucléation.

Si une succession est déjà ouverte, il n'est plus possible de modifier le testament. Il ne reste alors plus qu'à obtenir une exonération maximale via les réserves héréditaires des enfants (ceux-ci sont déshérités par défaut lors de la 1ère succession et ont droit à une réserve héréditaire).

Nos experts

Votre bon droit au bon endroit.

Platzl 5, 80331 Munich